[Profiter d'une symbiose industrielle] Le cas de la fonderie Soucy Belgen de Sainte-Claire

Par Malcolm Savard
Lecture : 5min

Le contexte

La fonderie Soucy Belgen, située à Sainte-Claire, fabrique des produits en fonte issues du moulage. Ces moules sont fabriqués principalement à base de sable. Dans leurs activités, la poussière de sable est un enjeu. Elle est donc collectée et envoyée chez un fournisseur.

 

Or, suite à un bris mécanique, la fonderie n'était plus en mesure de l'envoyer chez le fournisseur. Ne souhaitant enfouir sa poussière qu'en dernier recours, celle-ci a été entreposée dans des conteneurs métalliques. Un peu moins de 30 tonnes ont été collectées.

 

La fonderie a eu recours aux services de Synergie Bellechasse-Etchemins afin de trouver un débouché viable à leur résidu.

 

La première étape du processus a été de rencontrer la fonderie et de caractériser la matière, soit de collecter un échantillon, noter les spécifications techniques de la matière, son origine et sa transformation, sa quantité, son niveau de contamination, etc.

 

Avec ces informations, il était possible de rechercher des options de valorisation. Une matière comme celle-ci a certainement une valeur résiduelle, et l'enfouir ne ferait que la gaspiller.

 

Des questions se sont posées. Peut-elle remplacer une matière vierge dans une autre entreprise? Sûrement. Est-ce que la fonderie peut la réinsérer dans son processus? Trop complexe selon l'entreprise. Un débouché était à trouver. 

 

Crédit photo: Unsplash.com

 

Après discussions avec différents acteurs du milieu, il a été compris que ce genre de résidu minéral post-industriel ne peut être considéré comme pur (vierge), même si aucune transformation chimique ou mécanique n'a été faite entre la poussière et la matière originale.

 

La poussière ne peut donc être utilisée que comme matière de recouvrement journalier, une matière granuleuse (généralement du sable) utilisée pour recouvrir quotidiennement les déchets dans un lieu d'enfouissement.

 

La synergie (échange de matière) n'allait pas être aussi intéressante que prévue, mais ce débouché a mené à des impacts environnementaux et économiques importants malgré tout.

 

Un appel de suivi plus tard, l'entreprise avait maintenant deux choix, enfouir, la méthode simple, ou utiliser son résidu comme matière de recouvrement. Endossant sa décision d'éviter l'enfouissement, elle a choisi le recouvrement.

 

La fonderie a ainsi réalisé les tests techniques nécessaires pour s'assurer de répondre à la réglementation régissant la qualité des sols et les lieux d'enfouissement technique.

 

Les tests furent concluant. L'échange de matière a donc pu avoir lieu entre la fonderie et le lieu d'enfouissement technique de la MRC de Bellechasse. Une entente entre les deux entreprises a été conclue et l'échange a eu lieu.

 

De la valeur-ajoutée pour tous

Il faut savoir que l'économie circulaire vise à OPTIMISER l'utilisation des ressources pour réduire le gaspillage et ainsi réduire la charge que cela implique sur l'environnement.

 

Or, la poussière du fabricant avait encore de la valeur, aussi minime soit-elle. Elle était en mesure de recouvrir des déchets plutôt que d'en devenir un.


En substituant du sable vierge, la fonderie a économisé en frais d'enfouissement et le lieu d'enfouissement a économisé sur l'achat de matière de recouvrement. Économiquement, la synergie a été bénéfique pour les deux parties.

 

Aussi, en servant de recouvrement à déchets, la poussière a permis d'éviter l'extraction et le transport de 30 tonnes de sable "neuf".

 

Remarquons d'emblée que la fonderie Soucy Belgen de Sainte-Claire a démontré un intérêt à optimiser la fin de vie de son résidu, même si cela impliquait un peu plus d'énergie. 

 

Il aurait été bien plus simple pour l'entreprise d'expédier les conteneurs directement à l'enfouissement. C'est cependant en choisissant l'aspect économique et la protection de l'environnement que l'enfouissement (qui n'apporte que des impacts négatifs) a pu être évité.

 

Bien que le cas de la fonderie concerne un gisement de matière ponctuel, une symbiose industrielle travaille aussi avec les entreprises qui ont des résidus récurrents à disposer.

 

Une symbiose industrielle cherche avant tout à mailler les entreprises entre elles pour combler des besoins de ressources (matières, équipements, main d'oeuvre, énergie, eau, etc.).

 

Les diagrammes suivants présentent bien toutes les stratégies disponibles de l'économie circulaire, comparativement à l'économie linéaire.

 

Vous avez un gisement ponctuel ou récurrent? Vous aimeriez participer à la symbiose industrielle? Écrivez-nous!

 

Retour aux articles

 

Vous aimeriez amener votre entreprise vers l'économie circulaire? Contactez-nous!