Le cèdre, une ressource précieuse pour SBC

Par Malcolm Savard
Lecture : 3min

Une entreprise humaine

Gérés par la 3e et 4e générations de dirigeants, le Spécialiste du Bardeau de Cèdre (SBC) à Saint-Prosper, met de l'avant la qualité des produits, le respect des employés, des partenaires et de l'environnement! Ambassadeurs de la symbiose Synergie Bellechasse-Etchemins, j'ai discuté avec Francis Bélanger, vice-président aux ventes et à l'administration.

 

Depuis la fondation officielle de l'entreprise en 1996, le site s'est vu transformé à plusieurs reprises. D'un feu ravageur en 2003 à l'agrandissement et l'ajout de lignes de production, SBC vit toujours de son désir d'innover et de respecter l'environnement. D'ailleurs, plusieurs procédés uniques ont été développés dans le but de réduire le gaspillage de leur matière première, le cèdre. 

 

Des pratiques environnementales exemplaires

Longue. C'est le mot que j'utiliserais pour qualifier la liste des pratiques écologiques de SBC. On les retrouve dans pratiquement toutes les activités de l'entreprise. Commençons par le début.

 

D'abord, le cèdre utilisé provient majoritairement de forêts certifiées. Ensuite, les procédés de transformation du bardeau ont été développés pour couper, trier et récupérer la matière dans un seul but: optimiser la ressource. S'en suit de la teinture du bardeau, qui est faite à base d'eau, et du colorant à paillis, qui est écologique. Ces deux derniers éléments sont un grand plus pour les employés et l'environnement lorsque l'on doit manipuler et disposer ces produits. Finalement, les emballages sont faits de cartons ou de plastiques recyclés et l'entreprise investit régulièrement dans des projets d’économie d’énergie.

 

 

Développer un nouveau marché avec ses résidus

En 2007, l'entreprise a décidé de ne plus vendre à faible coût ses résidus de cèdre. Elle décide de créer une nouvelle usine où ceux-ci seront transformés et teints pour devenir du paillis!

 

Le côté environnemental de cette décision est très intéressant, car en traitant elle-même ses résidus, SBC peut développer le procédé selon ses standards de respect des employés et de l'environnement. Aussi, l'entreprise élimine le transport des copeaux chez un transformateur, en plus de maintenir et de créer des emplois dans la région.

 

On peut donc dire que le choix de gérer soi-même ses matières résiduelles lorsque c'est possible permet non seulement aux entreprises de développer de nouveaux marchés et d'innover, mais aussi d'avoir des répercussions sociales et environnementales autour d'elle. Comme le mentionne M. Bélanger, "Maintenant, le bois qui entre dans l'usine est utilisé à 100%, rien n'est gaspillé."

 

Avec cette mentalité de ne rien gaspiller, l'entreprise bénéficie de beaucoup d'avantages, que ce soit au niveau économique, social ou environnemental. Compte tenu que la mission première de l'économie circulaire est d'optimiser l'utilisation de la matière, nous pouvons très bien conclure que SBC grandit parfaitement bien avec ce type d'économie.

 

Voyez les différentes stratégies ci-dessous!

Retour aux articles

 

Vous aimeriez amener votre entreprise vers l'économie circulaire? Contactez-nous!